Cela fait des années que l’on entend différentes accusations de viol à l’encontre de celui qui interprétait le Dr Cliff Huxtable dans le Cosby Show. Sur la douzaine d’accusations, un seul procès a eu lieu et il a été conclu par un non-lieu.

Les victimes sont comme toujours dans les affaires de viol, présumées coupables. C’est bien le seul crime pour lequel la moralité de la plaignante est un élément aussi déterminant dans le traitement populaire, médiatique et judiciaire.
Nous l’avons vu dans la tristement célèbre affaire Dominique Strauss-Kahn accusé du viol de Nafissatou Diallo et pour lequel aucun procès pénal n’a pas eu lieu.

Non pas car le procureur ne croyait pas sa version mais parce qu’il estimait qu’elle n’était pas une victime crédible...

On le voit également ces derniers temps en Guadeloupe avec l’affaire Cornet, cet homme politique accusé d’atteinte sexuelle sur une enfant de 13 ans. Il y a des dizaines de commentaires criant au complot ou justifiant le délit d’un homme adulte « parce qu’elle l’a sûrement aguiché ».

13 ans.

Pour en revenir à l’affaire Cosby, Hollywood Reporter vient de publier une déposition de 2005 dans laquelle l’accusé admet avoir utilisé des drogues à l’insu de femmes pour les violer.

Bill Cosby

« In a deposition dated September 29, 2005, and obtained by the Hollywood Reporter, the comedian was asked, « When you got the Quaaludes, was it in your mind that you were going to use these Quaaludes for young women that you wanted to have sex with?

Yes »

Son avocat a tout fait pour éviter que cette déposition ne devienne publique en arguant même que Bill Cosby n’est pas un homme public ce qui est grotesque.

On comprend pourquoi…

sources

La déposition de Bill Cosby révèle qu’il a utilisé de la drogue pour violer des femmes, Hollywood Reporter (en anglais)

Affaire du viol de Nafissatou Diallo par Dominique Strauss-Kahn, Wikipédia

L’affaire Cédric Cornet commentée sur Internet, page Facebook France Antilles Guadeloupe

Le sédatif Quaalude (ou méthaqualone), Wikipédia