La twitta et blogueuse haïtienne Doris L. Basquiat met régulièrement en avant (et avec passion) les artistes de son pays. Elle souhaite aujourd’hui nous faire découvrir l’un de sous coups de cœur, la chanteuse haïtienne Sara Rénélik.

Pour suivre Doris : twitter @PoMMeRis  / tumblr pommeris.tumblr.com

# # # #

Et la voilà dans toute sa splendeur la première reine haïtienne dont je veux vous parler aujourd’hui. Elle s’appelle Sara Rénélik et je l’ai découverte en 2008, un soir au parc historique de la canne à sucre à Port-au-Prince lors du concert 8 fanm kanpe pou 8 mas (8 femmes debout pour le 8 mars). Concert organisé par le ministère à la Condition féminine, qui a voulu marquer la journée internationale de la femme par ce beau concert avec 8 divas de la musique haïtienne, du terroir comme de la diaspora.

Elle était comme une douce énergie qui flottait sur la scène et qui enveloppait toute la foule. J’ai eu la chair de poule pendant toute sa performance. Danseuse, chanteuse et chorégraphe, Sara Rénélik a reçu le prix du MAESTRA SOCAN/SODRAC en 2005 qui encourage les femmes en musique et le prix de Musique folk canadienne en 2007 après la sortie de son album AUDE sorti en 2006.

De plus, elle participe à beaucoup d’événements où la cause des femmes occupe la première place en Haïti comme au Québec. Et la liste des prix et de ses activités augmente au fil du temps. Depuis un certain temps, elle se consacre à la défense des causes de la femme et se rapproche beaucoup de sa terre, Haïti.

page Facebook de Sara Renelik
page Facebook de Sara Renelik

Je ne saurais décrire par un seul mot le style de son album AUDE que j’écoute en boucle par temps gris ou ensoleillé. Mais ce qui est clair, c’est que la musique traditionnelle haïtienne est bien la base de ce projet. Elle mélange donc les rythmes du vaudou et world music, je vais prendre le risque de décrire son cd ainsi. La douceur de sa voix et la variété qu’elle ouvre à travers son oeuvre sont extraordinaires. Elle chante en 3 langues : français, créole, espagnol.

Le cd commence par un chant de nettoyage comme j’aime le dire. 

LAISSER ALLER nous prépare à l’écoute de l’album en nous aidant à nous relaxer et entrer en harmonie avec la nature. Ensuite arrive SA VA KONSA des petits plaisirs qui font que nous allons bien (les enfants et les grandes personnes qui jouent ensemble, la chaleur du soleil). Puis bien sûr FEMMES qui est un hymne à toutes les femmes du monde.

Je vais sauter quelques musiques et aller vers la chanson LES ARTISTES dans laquelle elle parle de son expérience en tant qu’artiste. Elle réclame la liberté des artistes, que le monde les laisse évoluer comme ils le veulent, pour finir avec une liste de personnages importants dans l’histoire du monde : artistes, héros de l’indépendance d’Haïti, etc., et par cette phrase :

le monde ne sera sauvé que par des insoumis.

Bien sûr une telle femme ne saurait ne pas parler d’amour, c’est donc ainsi que l’on a BONNE NOUVELLE, la chanson de l’amour fraternel “Aimez-vous les uns les autres !”.

RASANBLEMAN. Voilà donc une musique haïtienne avec tambour et toute l’énergie qu’il faut pour se sentir bien, remaniée par Sara certes, mais toujours bon de l’entendre. De plus, après avoir partagé tout cet amour, vécu ce bien-être, pris connaissance de sa philosophie, elle laisse un grand rappel :

Ayiti se manman libète si l’ tonbe l’a leve ! 

Haïti est mère de la liberté, si elle tombe elle se relèvera.

Pour votre plaisir cher.-es lecteur.rices :

AUDE : https://itunes.apple.com/fr/artist/sara-renelik/id206476276 [ITUNES]

Sara Rénélik – Aube [SPOTIFY]

Concert avec introduction sur l’histoire non racontée de l’île Haïti-St Domingue (en espagnol)

Page Facebook de l’artiste 

# # # #

Merci à Doris pour ce partage, je ne sais pas pour vous, mais cela m’a donné très envie de découvrir l’oeuvre de Sara !